Géologie

"Un relief calme, d’épaisses couches de craie blanche, souvent cachées sous un manteaux jaunâtre de limon, une terre fertile couverte de champs et de moissons, un peuple de moyens et petits propriétaires attachés au sol depuis des siècles…" C'est ainsi qu' A.Demangeon dans son célèbre ouvrage sur la Picardie, nous présente notre plateau picard.

 

Essuiles, village situé à l'extrémité occidentale du canton de Saint-Just en Chaussée, appartient pleinement à cet espace. Son territoire est situé en très grande partie sur la rive occidentale de la Brèche. La craie blanche est l'assise fondamentale du sol; on la dénomme dans le Pays "cran ou marne". La commune a une altitude moyenne de 85 mètres. Le moulin d'Hatton se situe à 80 mètres et l'Eglise d'Essuiles à 89 mètres au dessus du niveau de la mer.

 

La craie des environs de Coiseaux est caractéristique : d'un jaune fauve, parsemée  de points noirs. C'est une roche dure, un peu compacte contenant des nœuds, c'est à dire des silex cornés.

On trouve également de l'argile dans laquelle les silex sont empattés d'où le nom d'argile à silex. L'épaisseur de cette argile est assez variable. Cette craie, ces silex, cette argile ont longtemps servi à la construction de l'habitat rural en pays d'Oise. (voir Recherche sur l'habitat traditionnel en pays d'oise CDDP Beauvais, ou Maisons Paysannes de l'Oise R.Bayard La Neuville d'Aumont). Au dessus se situe le limon sableux qui de tout temps était réputé riche.

 

A ce type de sol est associé un paysage d’openfield : paysages de champs ouverts avec ça et là quelques espaces verts (bois, haies) rappelant le bocage. Il est à ce sujet intéressant de noter la description que fait Louis Graves vers 1835 dans son précieux ouvrage : "La forêt occupait jadis une très grande place, elle a considérablement diminué". (de l'ordre de 1  pour 12 précise-t-il en ce 1er tiers du XIXème siècle).

Déjà  les spécialistes de l’époque jugeaient dangereux ces "essartages" excessifs. Que diraient-ils aujourd'hui où les haies vives, les parcelles boisées qui avaient pourtant un rôle écolo­gique évident (abri du vent, de l'eau, ou tout simplement beauté du site) ont tendance à disparaître à cause du souci parfois abusif de modernité et rentabilité.

 

 

 

NB: Ce texte est extrait de la monographie de Dominique Villeroy "Monographie de la commune d'Essuiles St-Rimault" 1986.

Saint-Rimault.fr  2016-2017   Tous droits réservés