Météorologie

 

Le temps lui aussi est un facteur déterminant du paysage et des coutumes. Vers 1830, les variations du thermomètre s'étendent en temps ordinaire du dixième degré au dessous de zéro au dix-huitième degré au dessus : dans les hivers doux, le froid ne va pas au dessous de six ou huit degrés dans les plaines et il ne dépasse pas seize dans les temps les plus rudes.

 

Les plus grandes chaleurs m'excèdent pas vingt-deux degrés dans les plaines et vingt-cinq sur les pentes exposées au midi. Les grands froids se manifestent vers le 15 décembre et continuant avec quelques alternatives d'humidité jusqu’aux premiers jours de Février. Dans les hivers rigoureux le froid qui se fait sentir dès le 25 novembre se prolonge jusqu’au commencement de Mars; mais la durée de la température froide parait plus constante vers la région orientale que dans le reste du pays. Les grandes chaleurs n’arrivent pas avant le 25 juin et ne durent pas au-delà du 15 Août.

 

Il y a presque toujours du 20 Mars au 20 Avril des gelées qui nuisent aux récoltes. Le phénomène de la grêle sans être très fréquent est assez dévastateur. On conserve le souvenir d’une grêle terrible qui détruisit les récoltes de la commune le 31 juillet 1818.

Le 6 Septembre 1826, la Ferme de la Tour reçut "le feu du ciel", la foudre incendia l’édifice.

 

NB: Ce texte est extrait de la monographie de Dominique Villeroy "Monographie de la commune d'Essuiles St-Rimault" 1986

Saint-Rimault.fr  2016-2017   Tous droits réservés